Vous êtes ici : Association du Veau sous la Mère » Les éleveurs » Le Veau sous la mère » La production » L’élevage aujourd’hui

L’élevage

aujourd’hui

1/ Une production à la recherche de nouveaux éleveurs

On dénombre 4 500 éleveurs de veaux sous la mère dont 3 500 engagés dans une filière de qualité organisée sous démarche Label Rouge. 70 000 Veaux Sous La Mère sont produits chaque année, 50 000 d’entre eux le sont sous cahier des charges Label Rouge et 30 000 sont effectivement labellisés (pour pouvoir être labellisée, une carcasse doit être destinée à un distributeur qualifié en schéma de qualité Label Rouge). Or, depuis quelques années, le veau de lait sous la mère est confronté à des problèmes non pas d’excédent de production, mais bien au contraire d’un déficit de production pour approvisionner un marché non saturé et qui dispose de fortes marges de progression. Cette pénurie de produit est particulièrement aigüe durant l’hiver, période où la production est au plus bas, alors que la consommation de viande de veau est à son plus haut niveau. De plus, elle s’accentue d’année en année en raison d’une baisse structurelle de la production (-3% à -5% par an) induite par un nombre d’installations de nouveaux éleveurs insuffisant pour compenser les départs à la retraite d’éleveurs âgés. Il y a de la place pour au moins 1 000 à 1 500 nouveaux éleveurs que la filière et ses organisations de producteurs sont prêtes à accueillir.

foin

2/ Un élevage en constante évolution

  1. Une production qui se modernise : le curage des cases et le paillage mécaniques, la vidéo surveillance de la stabulation libre, l’automatisme de l’ouverture des cornadis etc, apportent de meilleurs conditions de travail et des gains de temps importants…
  2. Un travail mieux organisé, notamment pour la tétée : compartimentage des aires de tétée, salles de tétée en U, tétée en logettes alternées… sont autant de solutions pour réduire le travail de l’éleveur.
  3. La possibilité de prendre des vacances : le désaisonnement des vêlages ou le système de production mixte « veau de lait sous la mère + broutard » permettent d’arrêter la tétée en été.
  4. Une aide renforcée de l’association : une opération d’envergure intitulée « Travail’Vo » a été lancée en partenariat avec les différentes Organisations de Producteurs. Utilisation d’un chien de troupeau, mécanisation de l’alimentation, modernisation des bâtiments, simplification de la tétée… Cette opération est là pour aider les éleveurs à mettre en place des solutions d’amélioration du poste «  Travail » adaptées à leurs problèmes et à leurs besoins.
  5. La possibilité de pouvoir se libérer pour participer à des réunions, pour assurer des responsabilités professionnelles, pour prendre des week-ends grâce aux groupements d’employeurs le service de remplacement, l’entraide et les regroupements d’éleveurs (GAEC,…), la suppression d’une tétée hebdomadaire.
© 2017 Veau Sous La Mère. Tous droits réservés | Agence de communication Euphorie à Pau